François Rebsamen a avancé hier qu’il va y avoir une baisse du chômage avant la fin de cette année. Pour cela, il propose plusieurs facteurs : l’existence d’une croissance, le développement de l’intérim.

 

Davantage de demandeurs d’emploi

Le ministre du Travail s’appuie également sur les postes aidés. L’homme a évoqué la création de 100 000 postes en début juin, à la suite du nombre record de chômages en fin mai.

En mai, Pôle emploi a enregistré un nouveau record en termes de demandeurs d’emploi catégorie A. Selon lui, il y aurait eu 3.55 millions de demandeurs en mai, dont plus de 16 200 en métropole. En comptant ceux qui possèdent une activité à temps partiel, en intérim, en CDD, en catégorie B et C, on arrive à un chiffre de 5.41 millions (5.71 millions avec l’Outre-mer).

Après la publication de ces données, François Rebsamen a justifié ce pic record par un évènement exceptionnel rendant la donnée statistique incomparable aux mois antécédents. D’après lui, c’est l’envoi de message vocal et de SMS aux chômeurs pour leur suggérer de mettre à jour leur situation chez Pôle emploi qui aurait fait doubler les chiffres.