Salle de bain pour les enfants, salle de jeux, chambre d’amis, dressing pour madame, spa … les envies ne manquent pas pour se sentir mieux chez soi. Mais voilà, vous avez vos habitudes et il est nulle question de vendre la maison pour en acheter une autre. Quelles sont alors les options possibles pour pallier au fait que la maison est devenue exiguë ? Focus sur quelques alternatives envisageables.

L’aménagement des combles

Transformer ses combles est une solution idéale. Dans ce cas, mieux vaut vérifier que ces derniers soient compatibles pour un aménagement. Si tel est le cas, si votre surface est supérieure à 20 mètres carrés, il vous faudra obtenir un permis de construire. 

La procédure administrative faite et la déclaration de travaux validée, rapprochez-vous d’un expert en travaux et rénovation. Ce dernier évaluera les travaux nécessaires pour rendre habitable cette superficie perdue et vous estimera le coût. Sachez que l’aménagement des combles nécessitent – la plupart du temps – à isoler la charpente, à construire et à aménager un escalier, à créer des ouvertures via l’installation de fenêtres de toit et demande donc, du temps.

L’extension : un classique du genre pour agrandir la maison

Rien de telle qu’une extension pour agrandir l’espace d’un salon, d’une cuisine voire envisager la chambre parentale. Dans ce cas, rapprochez-vous de votre mairie et vérifiez qu’au plan local d’urbanisme, il vous est possible d’ajouter des mètres carrés habitables. Si l’agrandissement est supérieur à 20 mètres carrés, vous devrez avoir un permis de construire. En-dessous, une déclaration préalable suffit amplement.

Puis faîtes appel à un professionnel pour la construction de l’extension. Des travaux – de terrassement, de fondation, de maçonnerie, de couverture, de plomberie et d’électricité entre autres – sans oublier l’ouverture de l’un des murs, nécessitent la compétence et l’expertise de professionnels en la matière.

Le sous-sol comme pièce maîtresse de votre aménagement

Cave, zone de stockage, débarras … le sous-sol est souvent peu exploité à sa juste valeur alors que c’est une option idéale pour gagner des mètres carrés dans sa maison. En présence d’ouvertures, d’une hauteur sous-plafond d’au moins 1.80 m, il n’est pas nécessaire de faire des démarches administratives. Cependant, cet espace ne pourra faire l’objet d’une location au regard de la loi.

Rendre votre sous-sol habitable demande quelques aménagements. Tout d’abord, la hauteur sous plafond doit être au minium de 2.20 mètres. Il faut veiller à assurer un certain confort. Et ce dernier, passe par une ventilation. En l’absence d’ouvertures, la ventilation mécanique contrôlée est indispensable. Pour éviter les déperditions de chaleur, il est opportun d’isoler l’espace du sol au plafond. La lumière est également importante. Il est préconisé 100 lm/m2 pour un salon, 200 pour les zones de lecture, 300 pour une salle de bain, par exemple.