Depuis le 1er juillet 2007, en tant que professionnel il vous est possible de changer de fournisseur de gaz, et ce, en toute liberté. Une ouverture du marché du gaz à la concurrence qui vous permet de souscrire un abonnement de gaz professionnel chez un autre fournisseur que le fournisseur historique qu’est GDF Suez, devenu ENGIE. Dans tous les cas, un fournisseur de gaz a pour rôle de racheter le gaz naturel auprès des producteurs et de vous le revendre sous la houlette de la commission de régulation de l’énergie

Que vous soyez une PME, un restaurant, une entreprise, un commerce ou encore une autoentreprise notamment et que vous souhaitez chauffer, avoir de l’eau chaude et /ou cuisiner au gaz naturel, comment vous raccorder au circuit ? Éléments de réponse. 

Les démarches pour se raccorder au réseau de distribution de gaz

La demande de raccordement doit être adressée au gestionnaire du réseau de distribution de votre commune. Cependant, certains fournisseurs de gaz proposent ce service – de manière gracieuse ou payante – et se chargent de toutes les formalités de raccordement. Ils peuvent également vous tenir informé tout au long des étapes de raccordement.

Une fois la demande de raccordement effectuée, le gestionnaire du réseau de distribution de gaz ou votre fournisseur vous informe de la faisabilité du raccordement. S’il est possible, il vous transmettra un devis comprenant le détail des travaux comprenant ceux qui sont à votre charge – en effet en tant que professionnel, il convient de prendre en charge la liaison allant du domaine public à votre entreprise, mais aussi l’encastrement du coffret dans un muret ou une façade également – le montant des travaux, mais aussi la date prévue pour la mise en service. Dans tous les cas, le coût du raccordement dépend de votre situation géographique, de l’usage que vous ferez du gaz – cuisson, eau chaude sanitaire, chauffage par exemple -, mais aussi de la nature des travaux.

Une fois les travaux achevés, il vous est possible de demander la mise en service du gaz. N’oubliez pas de demander le certificat de mise en conformité de l’installation et, pour plus de sécurité, adoptez les bons gestes pour éviter tout incident.