Le président de la CE (Commission Européenne), Jean-Claude Juncker, a sollicité les Grecs afin qu’ils votent ‘OUI’ pour la journée de dimanche. Le président français et américain ont avoué lundi œuvrer pour permettre de reprendre les discussions.

La Grèce fauchée

Si l’incertitude des marchés financiers se fait ressentir, les investisseurs qui craignent que la Grèce soit évincée de la zone euro, la Commission Européenne insiste pour que la Grèce revienne pour négocier avant de terminer en défaut de payement. En ce moment, le pays est à court de liquidités. Avant le 1er juillet, il lui faut trouver 1.6 milliard d’euros afin de rembourser la FMI. Mais en vue de la situation actuelle, la Grèce aurait du mal à y parvenir. De plus, puisqu’il n’y a pas eu d’accord concernant le plan de réformes, la zone euro n’a pas accepté une quelconque extension de prêt. Le plan de réformes va être soumis à toute la population grecque, par voie de référendum, le dimanche prochain.