Un architecte italien a conçu 2 immeubles-forêt en plein centre-ville de Milan. Il s’agit de 2 tours proposant 1 ha de plantes, d’arbustes et d’arbres.

Stefano Boeri, c’est le nom de l’architecte qui a eu l’idée de bâtir ces 2 tours à forêts en plein centre de Milan. Baptisé ‘Bosco Verticale’, il a fallu 5 années pour construire ces 2 immeubles végétalisés dont l’inauguration a eu lieu en 2014. Ce projet fou a nécessité 65 millions d’euros.

Selon l’architecte, Milan est un grand carrefour, la ville peut continuer de grandir en absorbant la forêt et les lieux naturels, ou elle peut devenir une cité de la biodiversité présentant un bon rapport entre ville et milieu naturel. Ainsi, il est arrivé à planter l’équivalent de 1 ha de forêt à la verticale, sur les 2 tours qui font 112 et 80 mètres de hauteur.

En tout, les 2 immeubles comptent 11 000 plantes, 5 000 arbustes et 900 arbres. Il a été difficile de choisir les espèces, affirme l’architecte, mais l’équipe a opté pour le chêne vert, le frêne, l’olivier et le hêtre. Ces arbres ne provoquent pas d’allergies, n’ont pas d’épines et peuvent résister aux agressions du vent et des parasites. De plus, ils fixent les micropoussières dans l’air ce qui permet de lutter contre la pollution. La structure accueille également des arbres fruitiers comme les cerisiers ou les pommiers.

 

Au-delà des règles de construction classiques

Afin de mettre sur pied ce projet, l’italien devait notamment franchir les règles de construction classiques. De ce fait, les balcons sont plus larges (3.5 m de profondeur) pour y accueillir les végétaux. Ils sont renforcés par de l’acier. Des sangles permettent de soutenir les plantes face aux vents.

 

Des équipements adaptés

L’architecte a pensé à tout. Il a notamment fait appel à plusieurs botanistes pour concevoir des circuits d’irrigation automatiques. L’eau est récupérée des déchets non contaminés dans le dispositif de climatisation et de récupération d’eau pluviale. Plus d’un millier de coccinelles et de papillons ont été dispersés sur les tours. Aussi, l’immeuble se dote de mangeoires pour chauve-souris.

Par ailleurs, l’entretien des végétaux est réalisé uniquement par des jardiniers. Les résidents qui auraient la main verte doivent donc s’abstenir. Pour bénéficier d’un appartement dans cet espace de verdure, il faudra débourser 665 000 à 2 000 000 d’euros.