Le monde du travail est en constante mutation, ce qui conduit à des changements de mentalité pour les salariés. Il y a encore quelques années, un salarié pouvait passer toute sa carrière dans la même entreprise, voire au même poste. Aujourd’hui, les jeunes qui entrent sur le marché du travail ont conscience qu’ils n’exerceront pas le même métier en fin de carrière. On change d’entreprise plus facilement au gré des opportunités.  Il est évident et nécessaire d’avoir une formation initiale solide et plutôt généraliste afin de s’adapter à ces mutations. 

Comment se former ?

Les gouvernements successifs ont souhaité adapter le code du travail à ces bouleversements. La principale modification de la législation sociale concerne la formation professionnelle. Il est aujourd’hui indispensable de se former tout au long de sa vie professionnelle. Le DIF (droit individuel à la formation) remplacé par le compte personnel de formation  permet aux salariés de valider leur acquis professionnels, d’acquérir un socle de compétences et de connaissances ou d’acquérir une qualification (certification ou diplôme d’Etat).

Dans quel secteur se tourner pour une reconversion réussie ?

Les reconversions professionnelles sont des enjeux pour les prochaines années. On sait que des secteurs sont très demandeurs de main d’oeuvre et il peut donc être utile d’étudier des offres des centres de formations dans le secteur de petite enfance, par exemple. Mais les services à la personne ne sont pas le seul secteur porteur, l’hôtellerie et la restauration sont très sollicitées par les jeunes ou par des adultes en pleine mutation professionnelle. 

Nous avons, en France, une offre de formations initiales très diverses en termes de secteur d’activités comme d’acteurs de la formation (IUT, Faculté, Lycée professionnel …). Une fois dans la vie active, il semble désormais indispensable de se former tout au long de sa carrière en fonction de ses besoins.